Même si plusieurs doutent toujours de cette méthode de paiement, les levées de fonds par cryptomonnaie pour les startups se répandent. D’ailleurs, plusieurs entreprises veulent rejoindre le cercle des initiés. Cela inclut des business angels, des fortunes privées et des investisseurs avertis. Par exemple, Talao, la startup toulousaine a comme investisseur Havas. Elle espère collecter une somme de 60 millions de dollars pour sa plateforme blockchain. Les gens achetant ces cryptomonnaies auprès des entrepreneurs ont été promis qu’ils auront accès à des services futurs. Ces « jetons » peuvent aussi être vendus au sein de la communauté d’utilisateurs.

En France, on a pu constater qu’il y avait  plusieurs de ces levées de fonds en cryptomonnaie sur le marché, et ce chiffre ne cesse d’augmenter. La société Chaineum aide plusieurs clients à créer leur propre ICO (Initial Coin Offering). En ce moment, la firme a au moins une vingtaine de projets sur lesquelles elle travaille, et au moins un tiers de cela appartient à des Français. Le gouvernement français et l'Autorité des marchés financiers sont plutôt ouverts par rapport à ce dispositif. Les ICO qui respectent certains critères pourraient même recevoir un visa. Ceci est autorisé par l'Autorité des marchés financiers.

cryptomonnaie

La cryptomonnaie est de plus en plus répandue